Compte-rendu
Kindia au cœur d’une formation des journalistes de l’intérieur

Le  mercredi 23  novembre s’ouvre dans une ambiance sérieuse,  au  siège  du  Centre d’écoute, de conseil et d’orientation des jeunes (CECOJE) de  Kindia,  un  atelier de  formation  des  professionnels  des  médias sur  les  bases  du journalisme  et  la  couverture  électorale. L’atelier  regroupe  pour  la  première  fois  des  journalistes radio et de la presse en ligne de  l’intérieur du pays.

En  maître de cérémonie circonstanciel,  Amadou Oury Barry,  alias Serge, introduit  les  hôtes  de  marque  en  commençant  par le président  de  la  délégation  spéciale M.  Abdoulaye  Bah qui  ne cache pas  sa  joie d’accueillir cette formation dans sa ville de Kindia.

Prenant  la  parole,  le  Dr  Koureissy  Condé, directeur d’African Crisis Group (ACG) à l’origine du projet, rappelle  qu’il  est le témoin  volontaire  du  parcours  des  membres de Reporters  solidaires et de leur engagement avant de souligner que les « grandes  guerres ont impulsé les idées de  paix » en mettant les médias face à  leur rôle.

ouverture

 

Koureissy Condé, Mme Cissé, Abdoulaye Bah et Christine Cognat

 

 

Sidi Diallo, président de  l’Association  des  jeunes reporters de Guinée, se réjouit que cette formation ait été décentralisée pour toucher les  professionnels disséminés dans la Guinée profonde et qui n’ont souvent pas  les mêmes opportunités que leurs confrères de la capitale.

Ensuite le président de la délégation spéciale de Kindia qui est aussi professeur  de sciences politiques fait une présentation axée sur la morale dans la conquête et la conservation du pouvoir politique.

En cours de séance, la  gouverneure de Kindia, Mme Cissé, nous  honore  d’une visite surprise.

Carte de presse

Pendant deux jours, les stagiaires, divisés en deux groupes, vont plancher sur le métier de journaliste puis sur la couverture électorale, exercices à l’appui.

francoise-2

 

gerard

 

Travail en groupe…

 

 

 

…Exercices à l’appui

 

 

 

A partir de samedi, place à la réalisation de Kindia Info 1. L’ambiance change alors du tout au tout. Huit groupes de quatre stagiaires sont constitués.

itw-du-pdg-radio

On cherche ensemble des sujets à traiter sous forme de compte-rendu, d’interview ou de portrait, les trois genres journalistiques étudiés au préalable.  Les langues se délient, des rendez-vous sont pris et en route pour l’aventure.

 

20161126_111109

En plein milieu des débats, arrive une délégation de la Haute autorité de la communication (HAC) conduite par la commissaire Hawa Camille Camara. Avec des ingénieurs elle met en place dans les préfectures un monitoring capable d’enregistrer toutes les émissions de radio pour contrôler d’éventuels dérapages et arbitrer en cas de conflit. « Je vous annonce que vous pouvez dorénavant obtenir une carte de presse. Vous devez pour cela demander un dossier à la HAC , nous sommes là pour vous aider», ajoute-t-elle.

 

Le week-end est consacré aux reportages écrits et audio de Kindia Info, avec dimanche soir un spectacle d’acrobates offert par Mara, opérateur culturel à Kindia. Succès assuré.

francis

Rédaction et montage des sujets par groupe de quatre stagiaires 

Lundi 28 novembre : la dernière  matinée de cette session est marquée par un  test visant à mesurer les connaissances acquises par les participants puis par un questionnaire d’évaluation avant la traditionnelle remise des attestations.

 Ténin Condé (radio Milo FM  de Kankan)

Aïssatou Kaba Condé (radio Bolivar FM de Mamou)

Thierno Amadou Kolié Diallo (radio BTA Nimba de N’Zérékoré)

Ousmane Tounkara (radio Espace Foutah de Labé)

Compte-rendu
Abdoulaye Bah veut moraliser la politique

abdoulaye-bah

 

Le président de la délégation spéciale de Kindia est également professeur de sciences politiques. Devant les journalistes stagiaires, il prône la vertu dans le choix des candidats aux élections communales de février 2017

 

« Les Guinéens n’aiment pas la Guinée ». C’est par un constat assez amer de l’attitude des Guinéens en général et des dirigeants actuels du pays en particulier vis à vis des biens publics que le professeur de sciences politiques et président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Kindia entame son exposé.

Pour Abdoulaye Bah, les Guinéens profitent des richesses du pays au détriment du peuple. « En Guinée, le vol n’est pas une infraction et celui des biens publics est devenu une normalité » affirme-t-il.

C’est pourquoi en prélude des élections communales prévues en février prochain, M. Bah souhaite ardemment que le choix des candidats soit fait en fonction de leurs qualités et non pas de leur ethnie ou de leurs richesses.
bah-en-expose

Abdoulaye Bah face aux journalistes stagiaires

« Il faut que nous soyons imbus de trois vertus : le patriotisme – nous devons aimer la Guinée pour servir les Guinéens à quelque niveau que ce soit. La deuxième vertu, c’est la formation qui mène à l’excellence. Il faut avoir soif d’apprendre. Enfin la troisième, c’est l’intégrité car on ne peut pas arriver à une démocratie respectable et efficace sans que les acteurs soient intègres », martèle Abdoulaye Bah.

Poursuivant son exposé, M. Bah pointe du doigt les détournements des deniers publics érigés en système de gouvernance. « Vous avez des politiciens légers qui sont animés par la volonté d’aller aux affaires pour boire jusqu’à ce que vous savez, dans ce cas, on ne peut pas avoir le développement. Si on vole pour construire des villas de 20 milliards de francs guinéens à Conakry, vous privez la population de 20 kilomètres de route et vous avez des gens à Conakry qui ont quinze villas. L’argent vient d’où pour un fonctionnaire qui est salarié ? Il a volé qui ? La patrie ! ».

A propos des futures élections communales, le politologue rappelle les bienfaits de la démocratie. « Ses objectifs, c’est le bonheur et la paix, mais aussi le développement matériel à travers la construction de routes, d’écoles, d’hôpitaux et d’industries ».

C’est au regard de tous ces maux qui minent la gouvernance politique de plus en plus décriée en Guinée que M. Bah, à la tête de la délégation spéciale de Kindia, expérimente une autre manière de gérer sa commune. « Nous sommes dans une nouvelle école, dans une politique pédagogique. C’est pourquoi je n’hésite pas à prendre moi-même la pelle et le balai.  Je donne l’exemple aux citoyens en me mettant à la tâche ».

A l’issue de son exposé, M. Bah ne manque pas de rappeler le rôle-clé que doivent jouer les médias dans une démocratie.

Fatoumata Binta Bangoura (radio rurale de Kindia)

Mohamed Moro Sacko (radio Djoliba de Siguiri et correspondant de guineenews.org)

Nassir Youla (radio Zaly Liberté FM de N’Zérékoré)

Amadou Timbo Barry (correspondant guineenews.org et radio Nostalgie de Kankan)

Compte-rendu
Un spectacle époustouflant de danses acrobatiques

La troupe Benka Fissa a organisé dimanche 27 novembre un spectacle de danses acrobatiques à la Maison des Jeunes de Kindia, en  l’honneur des formateurs de Reporters solidaires.

Ils étaient sept gymnastes-acrobates-danseurs, dont une femme, plus deux musiciens batteurs. Ces jeunes talents pleins d’ardeur ont présenté différents numéros de danse acrobatique mêlée à de la danse folklorique, pour le plus grand bonheur du public.

acrobates-2

20161127_163337

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Acrobates et percussionnistes sur le même rythme

Habillés de maillots de foot aux couleurs de l’équipe guinéenne, les jeunes acrobates débutent leur spectacle par des sauts de main à couper le souffle. Cela se poursuit par l’élaboration de figures géométriques. Accompagnés par le son de djembés et de dum-dum, ils exécutent des figures faites de pyramides humaines, de portés en tout genre et de pirouettes et saltos, doubles et triples, avant et arrière…

La troupe vient d’être lauréate du concours « l’Afrique a un incroyable talent ». Elle est composée d’une cinquantaine d’acrobates conduits par Ibrahima Sory Mara, éducateur énergique qui ne lésine pas sur son temps pour faire émerger les jeunes talents. Au fait, Benka Fissa, cela veut dire en malinké : « se donner la main ».

20161127_162659

Un spectacle haletant

Hadja Makoura Koulibaly (radio Sabou FM de Kindia)

Fatoumata Diawara (radio Rurale de Forécariah)

Michel Kourouma (radio Rurale de Kindia)

Salif Sylla (Valdo) (guinéematin.com de Télimélé)

Fodé Oumar Camara (radio Espace Kakandé de Boké)