EDITO

Ce 9e numéro de Bobo Info, journal-école réalisé par une vingtaine de journalistes et animateurs radio maliens et burkinabè, signe sans doute la fin de notre programme de formation au Burkina Faso, faute de financements.

Engagé en 2009 avec le soutien de la Région Rhône-Alpes, de la Ville de Lyon et du Département du Rhône, ce programme s’est traduit pas de multiples actions : ateliers de formation de groupes burkinabè puis, depuis 2012, burkinabè et malien, formations en immersion à la Radio Télévision du Burkina et dans plusieurs rédactions de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, aide à la création d’une lettre scolaire au lycée de Boussouma, formation des animateurs de La Voix des Hippos, radio villageoise de Bala, etc.

Toutes ces actions n’ont pu être réalisées que parce que nous les avons, dès le début, imaginées et mises en œuvre avec nos partenaires : Union des journalistes, communicateurs et correspondants de presse des Hauts-Bassins (UJCP-HB) au Burkina, Association des journalistes et animateurs solidaires de la Région de Tombouctou (AJASRT) au Mali. Au total, ce sont plus de 150 journalistes et animateurs radio qui ont participé à ces actions et qui, pour la plupart d’entre eux, ont bénéficié d’une formation progressive et adaptée, riche en échanges confraternels, et d’un accompagnement sur plusieurs années.

Certains – trop peu malheureusement – ont pu intégrer un master en journalisme à l’Institut de la Communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2 et d’autres ont suivi le master 2 « techniques des métiers de l’information » de l’Institut des médias à l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso, mis en place en partenariat avec l’ICOM et Reporters solidaires.

Ces neuf années ne nous ont apporté que des satisfactions : accueil parfait, enthousiasme et progrès des stagiaires se traduisant par la promotion de nombre d’entre eux dans leurs médias, liens d’amitié, rencontres surprenantes, découverte d’un pays magnifique et de gens extraordinaires, d’un artisanat merveilleux, de traditions magiques et d’un formidable appétit de démocratie.

Il nous restera de cette aventure tellement de souvenirs qu’ils pourraient remplir un livre mais en attendant, nous vous proposons la lecture de ce Bobo Info 9 composé de quatre dossiers d’actualité. Après avoir étudié le journalisme en temps de crise, les participants ont choisi des sujets en lien avec ce thème :

Crise sécuritaire après la série d’attentats qui a frappé Ouagadougou ;

Crise énergétique alimentée par les coupures d’électricité, à l’origine cependant de l’essor du solaire ;

Crise du coton qui atteint aussi les fabricants de produits dérivés ;

Crise culturelle enfin avec la Semaine nationale de la Culture qui incite à revenir aux valeurs traditionnelles.

Qui dit crise dit sujet sensible. Nous avons dès lors expérimenté ce que les journalistes africains vivent au jour le jour : la plupart des interlocuteurs pressentis ont refusé de répondre à nos questions. Or il n’y a pas de liberté de la presse sans accès à l’information.

Christine Cognat

Présidente de Reporters solidaires

ILS L’ONT FAIT !

La rédaction burkinabè et malienne de Bobo Info

Encadrement: Christine Cognat, Clémentine Méténier, Abdoulaye Ouattara, Moussa Sanon, Francis Viailly